Comment gérer la zone de soubassement ?

Enduit sur maçonnerie : comment gérer la zone de soubassement ?

1. Introduction

Lors de l’application d’un enduit sur maçonnerie (existante ou neuve), nous avons régulièrement la demande pour savoir quel enduit est autorisé en soubassement et quels sont les points d’attention pour réaliser durablement ce détail constructif.

Pour appliquer un enduit en façade, que ce soit en rénovation ou en nouvelle construction, les règles de base restent les mêmes, à savoir que le support doit être stable, propre, exempt de tout élément pouvant nuire à l’adhérence des enduits et durablement sec. Cela signifie qu’il doit être sec au moment de la mise en œuvre de l’enduit mais aussi qu’il doit le rester dans le temps. En plus de ces critères, le support doit également présenter une résistance mécanique suffisante, c'est-à-dire supérieure à celle de l’enduit qui y sera appliqué (ex. : bloc de béton, brique neuves ou anciennes > 1400 kg/m3, …)

Le contrôle préalable du support est donc une étape indispensable afin de vérifier la faisabilité d’un tel travail.

2. Examen préalable et actions éventuelles


  Réaliser tout d’abord une inspection visuelle du support, ce premier contrôle vous donnera déjà quelques indications sur la présence éventuelle d’humidité (présence de sels en surface, verdissement, décollement d’enduit, éclat de brique,…). Afin d’affiner cet examen, l’utilisation d’un appareil de mesure d’humidité (de type Gann ou similaire) permettra de déterminer le taux d’humidité exact de la maçonnerie.

 

 Image 1 soubassement.png

  1. Remontées capillaires (Mauvais positionnement ou absence d’une membrane d’étanchéité)
  2. Infiltrations latérales (Absence ou défaut d’étanchéité verticale, absence de drainage,…)
  3. Eau de rejaillissement (L’eau qui rebondi sur le sol et qui vient percuter de façon répétée la base du mur sur une hauteur de +/- 30cm)
  4. Pluie battantes (Pénétration de l’eau dans le support, voir jusque dans la coulisse du mur creux le cas échéant)
  5. Vapeur d’eau (Fonction de l’utilisation intérieure)

 

 

 

A l’issue de ces analyses, il conviendra de décider de la nécessité ou non de procéder à l’assainissement de la maçonnerie. Les sources d'humidité  dans une maçonnerie peuvent être diverses, comme le montre le schéma ci-dessus et donc les techniques pour y remédier le sont également.

2.1. Diagnostique défavorable

Si ces différents examens indiquent la présence d’humidité au sein du support, il est impératif, préalablement à l'application des enduits, de s’interroger sur son origine et d’y remédier. Les cas les plus fréquemment rencontrés sont liés aux remontées d’humidité par capillarité que l’on règle, la plupart du temps, au moyen d’injections de produit hydrophobes. Pour ce type d’ouvrage, il est toujours conseillé de se renseigner auprès de fabricants spécialisés. Après avoir réalisé ces injections et à condition d’attendre l’assèchement complet de la maçonnerie, on peut envisager la mise en œuvre d’un soubassement selon la procédure ci-dessous.

Dans le cas d’injection, l’étanchéité ne se réparti pas de façon linéaire mais plutôt de manière aléatoire dans la maçonnerie. Il y a donc lieu de ne commencer les enduits que min. 10 à 15 cm au-dessus de la ligne d’injection pour éviter que les enduits ne servent de pont au passage de l’humidité.

La zone d’injection sera, quant à elle, recouverte au moyen d’une plinthe insensible à l’humidité (ex. : pierre naturelle, céramique,…) sur une hauteur définie en collaboration avec l’entrepreneur qui a réalisé les injections et le fabricant du produit utilisé (min. 30cm).

Pour réaliser correctement ce détail, il faut éviter de placer la pierre en saillie par rapport au plan de l’enduit de façade, au risque de voir les eaux de ruissèlement venir buter sur le dessus de la pierre, ce qui constituerait une surface plane où l’eau pourrait stagner et favoriser l’humidification répétée des enduits et donc, de provoquer des désordre à court terme. Il est donc conseillé de placer la pierre de soubassement dans le même plan que les enduits ou alors qu’elle soit munie, en son sommet, d’un chanfrein assurant le rejet des eaux vers l’extérieur de la façade. (Voir schéma ci-contre).

Par conséquent, c’est uniquement en présence d’un support sain ou assaini et durablement sec que l’on pourra envisager la mise en œuvre d’un enduit en soubassement.

 

  1. Système d'enduit Knauf à choisir en fonction de la nature du support (suivre le lien vers le "Guide de cimentage" situé plus bas dans le texte)
  2. Knauf profilé d'arrêt en inox
  3. Joint souple et étanche
  4. Pierre naturelle pour soubassement

2.2. Diagnostic favorable

En présence d’un support sec, propre, stable et parfaitement protégé contre toute source d’humidité dans le temps, notamment par l’existence d’une barrière anticapillaire à la base du mur, il est possible de réaliser un soubassement au moyen de nos enduits. La première condition est de ne pas descendre les enduits sous la membrane d’étanchéité pour éviter qu’ils ne servent de pont pour la remontée d’humidité. L’enduit devra également être protégé en sa base par l’application de la masse d’étanchéité Knauf Sockel Dicht jusque sous la membrane (barrière contre l’humidité ascensionnelle), comme on peut le voir sur le schéma de principe ci-contre.

Image 5 soubassement.png

 Image 4 soubassement.png

Pour la réalisation d’enduit sur maçonnerie, on travaille généralement avec les enduits de la gamme Knauf MiXem.

Consultez notre guide de cimentage. 

    

Cependant, tous les enduits ne conviennent pas pour une application en soubassement. Seuls,  notre enduit de base Knauf MiXem Sub est autorisé, à condition qu’il soit appliqué selon nos prescriptions techniques. Les enduits Knauf MiXem suivants ne peuvent en aucun cas être utilisés dans des zones de soubassement, c’est-à-dire, sur une hauteur inférieure à 30 cm par rapport au niveau fini extérieur : 

 

Préalablement à l’application du MiXem Sub, le support doit, obligatoirement, être traité au moyen d’un mortier d’accrochage, comme le Knauf MiXem VP ou le Knauf Sockel SM Pro. Cette couche sera soit simplement gobtée sur le support  dans une épaisseur d’env. 3mm (pour le MiXem VP), soit appliquée  en une couche d’environ 5 mm et terminée peignée horizontalement (pour le Knauf Sockel SM Pro).

En cas de support léger (ex: bloc béton cellulaire, certaines briques, ...) les enduits Knauf Supracem Sub et Knauf Sockel SM Pro peuvent être utilisés. Leur plus grande souplesse combiné à une épaisseur d'application moindre réduit les tensions transmises aux supports. Dans ces cas plus particuliers, il est toujours conseillé de consulter préalablement notre service technique via l'adresse technics@knauf.be

Au vu de ces différentes explications, on comprend donc que la durabilité d’un enduit de façade et plus particulièrement en soubassement passe prioritairement par la qualité de son support mais aussi par le soin apporté à la conception du détail et à la mise en œuvre des enduits.

 

Knauf fait l'usage de cookies pour vous proposer les informations les plus pertinentes par rapport à vos besoins
En savoir plus J'accepte